Mandalas, chemins vers le centre…

 

Les mandalas sont des expressions du mouvement de la vie et représentent symboliquement l’Être, l’Univers. Le mot " mandala " est un terme sanskrit signifiant cercle. Quelques soient les outils et les supports utilisés à sa manifestation, les mandalas sont toujours composés d’une source, d’un " point origine ", à partir duquel s’expanse ou se rassemble tout un élan de création. 

Mandala, expression du vivant

De plus en plus connu du grand public, le mandala intrigue, passionne, par ses formes et ses couleurs, appelant chacun à la pratique, à la contemplation.
Du microcosme au macrocosme, nous le retrouvons sur tous les plans de la Création. Sa structure de base (centre + cercle) nous invite à retrouver la Source. Si vous élargissez votre regard, vous découvrirez que tout est mandala !
 
De la lointaine galaxie à l’atome, le mouvement s’exprime selon la même dynamique. Un centre (soleil, noyau atomique ou graine  …) autour duquel gravite tout un élan de vie. Premier " grand livre " de  mandalas : la Nature. Par elle n’est passée aucune interprétation humaine - malgré de nombreuses tentatives -, elle est l’essence même de la vie sur Terre et nous pouvons l’observer en permanence. Pour peu que vous soyez attentive, attentif, vous découvrirez une infinité de mandalas se déployant, se transformant en un bal géométrique multicolore.

Exemple concret : prenez le temps d’observer un choux romanesco et vous serez surpris d’apercevoir tout un univers galactique ! Certes, tout n’est pas " rond " en apparence dans la Nature ! Cependant même au cœur des cellules d’un tronc d’arbre se cache la trame de la création universelle. Nos cellules humaines ne sont-elles pas aussi de magnifiques mandalas ?
Mandala,
symbole d’unité dans toutes les traditions.
Bien que le terme soit associé aux traditions védique et tibétaine par la langue sanskrite, le mandala existe de par le monde sous d’autres mots et parfois même de manière surprenante. Poussés par le besoin de se réinscrire dans le grand Mandala de la Vie, les êtres humains ont, de tous temps, créé, peint, sculpté, chanté ou dansé des mandalas. 
C’est ce lien subtil mais puissant qui unit tous les êtres vivants, permettant à des peuples qui ne s’étaient jamais rencontrés de représenter les mêmes symboles.
Au delà des dogmes et croyances, c’est la reconnexion avec cette géométrie délicate et sacrée, tracée dans la matière, qui alimente la quête du mandala chez ceux qui s'immergent dans cette pratique.
 
Il serait captivant et ô combien passionnant de présenter ici les nombreux exemples de mandalas que l’on retrouve de part le monde ! En voici quelques uns... Les mandalas éphémères amérindiens ou tibétains faits avec de sable coloré, réalisés lors de cérémonies spirituelles ; les rosaces des cathédrales ; les labyrinthes, symboles de notre cheminement intérieur ; mais aussi les peintures aborigènes, les danses régionales, les places des villages où l’on se rassemble... Jusqu’à de nombreuses maisons traditionnelles rondes où brûle au centre le feu du foyer… Quelle richesse !
De nombreux peuples se réunissent en cercles même concentriques, des amérindiens lors des pow wows jusque dans nos plus grandes administrations (ONU, assemblées etc…).
Avec les mandalas, la géométrie redevient sacrée, vivante et concrète et peut servir à l’évolution des consciences. Les symboles et les couleurs réveillent nos cellules pour une exploration en profondeur.
Mandala, support d’éveil
Qui d’entre nous, dans son enfance, n’a tourné sur lui-même ou exécuté une joyeuse ronde ? Intuitivement nos cellules cherchent, appellent à manifester le mouvement naturel de la Vie. L’éloignement d’avec celui-ci nous fait oublier qui nous sommes.
Les Mandalas sont utilisés dans de nombreux domaines comme supports d’éveil ou thérapeutiques. C.G Jung fut le premier à expérimenter cet outil dans le suivi psychologique contemporain et son travail apporta un souffle nouveau dans les consciences occidentales sur l’être humain. Il découvrit que spontanément l’inconscient de ses patients s’exprimait à travers des mandalas pour transmettre certains messages ne pouvant être formulés par des mots. Qu’au fil de la guérison, les mandalas évoluaient, se structuraient. Il entama symboliquement un pont entre l’Orient et l’Occident.

Au cœur de chaque mandala contemplé ou réalisé avec conscience, se trouve la porte vers une nouvelle étape d’évolution. Que l’on place un saint, un bouddha, un symbole, ou l’être humain au cœur, chaque création de mandala est unique et correspond à l’instant présent de celui qui le réalise. Créer, colorier des mandalas développe la concentration méditative, permet de se recentrer et donne une belle possibilité de rétablir son ordre intérieur pour se connecter à son cœur, à son centre. Au fil des mandalas, vous réajustez votre rythme individuel sur le rythme universel. Sa réalisation ouvre votre réceptivité et vous aide à mieux comprendre le monde environnant, car le mandala que vous dessinez reflète votre vision du monde, extérieur et intérieur. À travers la création de mandalas, vous pouvez vous redécouvrir et apprendre des choses étonnantes sur vous-même !
Du plaisir ludique et artistique à la profonde méditation, il existe de nombreuses façons d’investir le mandala. Ephémère ou peint, individuel ou collectif, cette pratique est accessible à tout âge. La symétrie vous aide à retrouver l’équilibre. Le cercle et le carré, polarités féminine et masculine, vous invitent à l’Unité intérieure. Chaque œuvre devient un cadeau à l’Univers, un chemin personnel vers son mandala intérieur.
Sandrine Bataillard Syama
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Sandrine Bataillard